Lalique, l’élégance cristalline

Mon cher René Lalique, en 1998, après 6 mois passés dans ta Maison, rue Royale à Paris, j’ai découvert la véritable signification du mot Luxe – cette alchimie d’un savoir-faire ancestral, de l’art et de l’excellence créative. Quand je serai grande, délicatement posée sur l’étagère de ma chambre, ma Vénus de cristal me plongera dans la rêverie des courbes que tu dessines si bien.

René Lalique, un visionnaire

En 1885, désireux de saisir l’air du temps, d’être au cœur du changement, Paris t’appelle. Homme aux multiples facettes, dessinateur, joaillier, maître verrier, tu ouvres ton propre atelier. En bon Designer, tu révolutionnes le travail du verre grâce à des techniques industrielles permettant de produire de beaux objets à des prix abordables. L’art, grâce à ton génie bienveillant, entre dans nos vies quotidiennes.

Tu dessines, tu modélises, tu sculptes, tu offres des lignes subtiles aux reliefs voluptueux. Grâce à ta maîtrise des effets de transparence du verre, la lumière se module et s’apprivoise. Tes œuvres s’animent  grâce à la couleur, de la touche subtile de bleu à la puissance de notes d’ambre ou de cobalt. Ton art est total.

« Le verre est la matière merveilleuse. » René Lalique, 1925

SCULPTURE PETITE NUE APHRODITE

Un artiste et homme d’affaires avisé

Dans les années 1890, René, tu crées des flacons de parfum pour les Maisons Coty et Worth. Dans les années 20, tu développes une gamme riche et variée d’objets aujourd’hui cultes, qui se décline dans tous les genres et qui fait la part belle à l’art de la table.

Tu utilises les techniques du verre soufflé et de la cire en fonction de la délicatesse des formes souhaitées. Pour une production en série de pièces moulées, tu décides d’ouvrir une manufacture à la pointe du progrès.

En 1945, tu nous quittes et Marc, ton fils te succède et fait entrer Lalique dans l’ère majestueuse du cristal. Ta petite-fille Marie-Claude perpétue ensuite ton histoire, et renoue avec tes premiers amours, la création de bijoux et développe celle de flacons de parfum. Aujourd’hui, ta maison ne t’appartient plus mais semble être entre de bonnes mains pour poursuivre la mémoire de ton oeuvre.

Découvrez et succombez

Si le vent vous emporte jusqu’en Alsace, je vous invite à vous arrêter dans cette petite bourgade, Wingen sur Moder, et découvrir son joyau, le magnifique Musée Lalique – un hommage au travail des femmes et des hommes qui perdurent la tradition verrière.

Pour les moins téméraires, je vous propose de flâner dans la boutique, 11 rue Royale, là où tout a commencé pour moi, un lundi de 1998, emportée par la grâce du cristal.

Photographies : © Lalique

6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *